Baby Blues vs Dépression Post Partum

Bonjour


Aujourd'hui, regardons ensemble ce que nous appelons le Baby Blues (ou syndrôme du 3ème jour) et la Dépression Post Partum.


De bien jolis termes non?

Le baby blues vous en entendez souvent parler, non? C'est un peu un terme fourre tout dans lequel on place toutes les réactions de la jeune maman.... et la dépression post partum quésako ?


Je vais d'abord commencer par quelques chiffres (oui désolée c'est pénible mais c'est plus parlant!):

- 50 à 80% des femmes traversent un baby blues

- 1 femme sur 5 va être concernée par une dépression majeure post partum

- 20 à 25% des couples se séparents dans la première année de vie de leur enfant



Le Baby blues, c'est un état de sensibilité particulière qui survient au moment de la chute hormonal (soit environ 3 jours après la naissance).

C'est souvent un trouble de l'humeur temporaire, sans gravité.

Cette période est relativement courte, on parle de quelques jours, maximum 3 semaines.


Les causes du Baby blues sont souvent:

- la fatigue suite à l'accouchement

- les bouleversements hormonaux

- des facteur psychologiques (peur de ne pas être une "bonne mère" par exemple ou encore la sensation de "ventre vide")


Voici pour vous aider à reconnaître le Baby Blues, une liste de "symptômes":

- humeur très changeante/ tristesse/ irritabilité

- anxièté

- grande fatigue

- manque d'appétit

- troubles du sommeil


Pour "contrer" le Baby Blues, il existe quelques petites astuces que l'on retrouve dans beaucoup de livres et notamment un que j'aime beaucoup: "J'accueille mon bébé" - de Sonia Krief

En voici quelques unes: peau à peau/ éviter les visites qui peuvent vous fatiguer ou vous fragiliser/ ne pas contenir une crise de pleurs à la maternité ou devant vos proches/ ....


A la maternité, les équipes sont présentes pour vous soutenir et vous écouter alors n'hésitez pas à leur faire par de votre mal être.

De retour à la maison, vous pouvez vous appuyer sur des proches bienveillants, mais aussi la PMI de votre commune, votre sage-femme ou encore votre médecin traitant.

La dépression post partum quant à elle, peut déjà être présente avant la naissance (dépression) ou, survenir quelques jours après l'accouchement ou, encore au cours de la première année de bébé.

Elle est souvent diagnostiquée par le corps médical 8 semaines post accouchement et touche une grande majorité des jeunes mamans.

A la différence du baby blues, celle-ci s'inscrit dans le temps.

Et à la différence du Burn Out Maternel, elle est étroitement liée à la naissance, alors que le burn out peut se manifester quand les enfants sont plus grands.


Les causes varient selon les femmes, mais en voici quelques exemples:

- un attachement à son bébé qui n'est pas immédiat (l'amour maternel se construit progressivement, nous sommes loin des images données dans les livres/ films ou encore sur les réseaux sociaux...)

- antécédents de dépression

- estime de soi au plus bas

- difficultés avec l'allaitement/ alimentation au biberon

- manque de soutien du co-parent

- le manque de sommeil

- la culpabilité

- l'isolement

- manque de repères

- l'intensité de la relation avec le nouveau né et la responsabilité que cela engendre

- le corps qui se remet doucement en place

- ...

Si la dépression post partum s'étale dans le temps, cela peut avoir des répercussions sur le lien mère/ enfant.



Que faire pour traverser/ éviter cette période?

Le mois suivant l'accouchement la femme passe un cap important dans sa vie! Elle passe du statut de jeune femme (fille de...) au statut de jeune maman (maman de...).

Le fait de savoir que d'autres mamans peuvent traverser la même chose que nous permet déjà de se sentir moins seule, et de ne pas se voir comme "anormale".

Les femmes ont besoin de soutien, de reprendre confiance en elles et en leur rôle de maman.

Elles ont souvent besoin d'une présence à leurs côtés pendant au moins les 6 premières semaines afin de se sentir épaulées dans leur rôle. Et elles ont aussi besoin d'une écoute, je dis bien "écoute" pas de conseils dans tous les sens avec des injonctions "tu devrais ..."

L'écoute est primordial elle offre la possibilité de venir en aide à la personne qui se confie à nous.

Une maman qui exprime ses émotions se sentira libérée, rien n'est inavouable il faut pouvoir se confier et être écoutée.


Les mamans qui consultent un sophrologue périnatale se sentent souvent vulnérables, très sensibles, à fleur de peau, un peu perdues dans ce rôle, seules, ...

Et la sophrologie dans tout cela?

Avec quelques séances de sophrologie personnalisées, je vais vous aider à:

- retrouver de la confiance en vous

- reprendre confiance en votre relation avec votre bébé

- gérer vos troubles du sommeil

- évacuer vos tensions physiques

- intégrer la nouvelle image de votre corps

- mieux vivre les changements dans votre vie de couple

- vous adapter à votre nouveau rythme de vie


N'hésitez pas à prendre rendez-vous pour des séances en visio ou au cabinet.


Prenez du temps pour vous!


Je vous souhaite une belle semaine!


Camille